• Prêt immobilier pour les fonctionnaires : caractéristiques et spécificités

    Le statut de fonctionnaire présente certaines particularités si bien qu'il a fallu que les banques établissent un nouveau modèle de prêt plus adapté à la situation. Ceux qui ont déjà souscrit à ce type d'offre connaissent bien les enjeux d'un tel choix. Mais, puisque dans le cas de ce produit financier, les demandes s'accroissent de plus en plus, il devient utile d'en rappeler les points essentiels.

    Prêt aux fonctionnaires : les critères d'obtention

    En s'informant auprès des enseignes, les futurs clients sauront que le prêt immobilier fonctionnaire est, en réalité, un complément à leur prêt principal comme il est expliqué sur http://www.moncreditimmobilier.net/. Le demandeur pourra donc souscrire à cette formule s'il dispose au préalable d'un PAS (prêt d'accession sociale) ou d'un PC (prêt conventionné). La personne bénéficie alors d'offres préférentielles. La somme obtenue pourra être utilisée pour financer l'achat d'une nouvelle résidence, la construction, et même les éventuels travaux à faire.

    En plus de ces quelques critères, d'autres conditions interviendront également dans la mise en place du contrat. Le logement doit, par exemple, être considéré comme une résidence principale. La distance entre la maison financée et le lieu de travail du client ne doit pas dépasser les 50 km. En cas de travaux, le bénéficiaire doit s'arranger pour qu'il occupe son bien au cours de l'année suivant la fin de la période de rénovation ou après la signature du contrat de vente. Enfin, ceux qui disposent d'un logement de fonction ou qui appartiennent à des structures publiques commerciales ou industrielles vont devoir revoir leur statut s'ils souhaitent accéder à la formule.

    Le montant et les modalités du prêt

    Avant de souscrire à ce type de contrat, le client saura qu'actuellement le prêt est proposé à un taux d'intérêt avoisinant les 4 % pour les 4 premières années. La barre sera ensuite revue pour atteindre les 7 % après cette période. Dans certains cas, les professionnels tiennent compte des profils qui se sont investis dans un projet de location. Cependant, le taux sera estimé à plus de 9 %. Il est aussi utile de rappeler que les banques calculent le montant en fonction de l'emplacement géographique du bien. Enfin, pour ce qui est de la durée du prêt, elle peut varier entre 10 et 15 ans. En guise d'exemple, on pourra citer le Crédit foncier de France comme l'une des structures qui proposent largement ce type de prêt.

    Si le client dispose d'une assurance de prêt, les établissements financiers suggèrent des taux préférentiels. Selon les enseignes, le projet sera garanti. Ce qui est un véritable argument au cours d'une négociation des frais de dossiers. Cependant, les conditions ne sont pas les mêmes pour toutes les formes de mutuelle. Le mieux serait alors que l'intéressé s'informe auprès des organismes compétents. Parmi ces derniers vous avez les institutions spécialisées sur la MFFOM (Mutuelle Familiale France Outre-Mer), celles sur la MPAN (Mutuelle du Personnel de l'Assemblée Nationale) ou encore celles sur la MGEN (Mutuelle Générale de l'Éducation Nationale).